Home Tags Posts tagged with "zéro déchet"
Tag

zéro déchet

Après des mois, voir plus d’un an à avoir engrangé le processus de remise en question de notre façon de consommer, où en sommes nous aujourd’hui dans le zéro déchet?

La phase d’expérimentation

Cette phase, est la phase découverte, je piquais des idées, et les appliquait au fur et à mesure. Le compost, la lessive faite maison, le recyclabe nous le faisions déjà.  Puis je suis tombé sur le livre Une famille presque zéro déchet et là c’était la révélation!

La phase euphorique

A fond les ballons j’ai voulu tout faire tout de suite. Et je me revois avec mes tup’ chez Leclerc à me prendre des regard bizarre et la vendeuse qui n’y comprenait rien. Et puis le « NON madame c’est pas hygiénique » de la prochaine fois m’ont fait bannir ce lieu de courses pour moi.

Je voulais tout appliqué, que ce soit l’achat de la majorité de mon alimentation en vrac, aller chez X commerces pour cumuler les meilleurs produits, locaux, bio, sans emballages, sans x trucs. J’ai actionné à fond mes méninges pour fabriquer mes produits maison, jusqu’au débouch chiottes. J’ai banni le max de plastique, acheté des bocaux Le parfait pour conserver mes produits, des tup en verre pour mon frigo, sortie mon panier de paille pour aller à la chasse au légumes etc…

Changer sa façon de consommer

Après des mois à changer totalement notre façon de faire les courses: Nous passions du 100% drive au 20% biocop, 20% boucher, 20% légumes de la ferme, 10% boulanger et quand même 30% encore en grande surface pour le coùt de certains produits. Cela prenait un temps monstre et on se retrouve parfois à devoir aller en urgence à l’Inter du coin pour acheter des bricoles et avoir vite 30 euros de course…c’est ballot!

Tenir un budget de 100€ environ de courses hebdo pour 4 ( 2 adultes 2 jeunes enfants) ce n’est pas évident. Et le cumul d’endroit est plus compliqué de tenir un budget globale pour moi. Idem acheté en vrac et au poid, on ne sait jamais à l’avance combien cela va nous coûter.

Je me suis mise une grande pression, à me dire que ce n’était pas bien d’aller chez leclerc. A me sentir même très mal dans les rayons de produits de surconsommation, des produits emballés et suremballer. Vous savez, je crois que chaque personne qui rentre dans le process ZD arrive un jour à cet état de culpabilité. Comme si le simple fait de se déplacer dans un centre commerciale allait le blacklister des Zéro déchet powa, ou du Paradis de Zéro Déchet .

Et puis il y à une lassitude…

La phase de latence

Par ce que dans le total ZD j’ai trouvé des frustrations, aujourd’hui nous avons trouvé notre équilibre. Je cuisine beaucoup plus du fait maison, d’ailleurs je ne me rappelle plus la dernière fois que nous avons acheté un plat préparé.

J’ai banni quand meme le max d’emballage, je favorise le vrac, je continu d’aller au boucher et acheté de la bonne viande. Nous n’achetons plus du tout de viande de supermarché, et avons aussi réduit notre consommation. Je vais le max à biocop, je vais au marché, et fait marché les petits commerçants du coin. Je fais même mon pain fait maison grâce au super moule à baguette Guy Demarle dans lequel j’ai investi. Je fabrique aussi mes yaourts, ce qui réduit bien les emballages. Mais nous achetons plus souvent des Box menus qui même si c’est bio, frais et équilibrer, utilise de l’emballage, de la livraison et du co2….. Cependant cela nous permet de mieux manger.

Niveau maison, je fini toujours les stocks de savons liquide des filles que j’ai eu avec le blog. Nous c’est mix de shampoing solide et reste de savons bio. Les produits ménager sont exclusivement H2O pour qui je travaille aujourd’hui. Je lave à l’eau au maximum mon sol, mes placards. Moins je mets de produits mieux je me porte. J’ai réduit ma consommation de lessives en achetant la boules de lavage, j’en met à peine 30 gr aujourd’hui.

Nos poubelles ont clairement du mal à réduire. Nous en sommes à une levée toutes les 2/3 semaines. Je ne suis pas assez assidue du compost, mais j’ai espoir avec le soleil qui revient que j’irai plus facilement au fond du jardin pour le jeter…. Et le recyclable est toujours +++.

Minimalisme non merci

Voilà où j’en suis. Je ne prône pas le minimalisme car je ne me retrouve pas dans cet état. J’aime la décoration, m’acheter de temps en temps des affaires, et je ne veux pas me frustrer trop pour être mal à l’aise.

Voilà pourquoi il faut trouver son juste milieu, expérimenter, et trouver son point de vie parfaite.

Suite donc dans quelques mois, où je penses que cela évoluera aussi. Comme tout cela est propre à un moment donné.

Mais sur le fait de revenir en arrière par rapport à notre alimentation, là dessous nous ne pourrons pas!

Dites moi où vous en êtes vous?

 

10 avril 2017 6 comments
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Vous savez que moi et les couches lavables c’est une grande histoire d’amour? NON?! ha ben va lire tout ça là…

Pour résumé, j’ai mis à mes filles des couches lavables dès leurs naissances quasiment. Une volonté écologique mais aussi économique. J’utilisais aussi des lingettes lavables pour le change, car ça va bien 5 min le coton, mais c’est pas pratique, et cela revient cher.

Il y à quelques mois je suis passée au serviettes hygiénique lavables pour mois cette fois.

Mais depuis que ma Mogette est propre je ne savais pas quoi faire de mes 10ène de lingettes lavables. Elle trainaient dans les tiroirs et c’es bien dommage!

Alors je m’en suis servi un peu pour me démaquiller, mais depuis que j’ai ma super lingette en microfibre H2O, idem je n’en avais plus d’intérêt.

Alors après avoir vu chez plusieurs copine dont Maman ais pas uniquement, j’ai arrêté d’hésiter et mes lingettes ont atterri dans mes toilettes!

Et ouai carrément.

Aujourd’hui nous utilisons (les filles et moi, des lingettes lavables pour nos pipis. C’est une belle économie de papier que nous faisons là. Moins de déchets et moins de pollution.

En pratique

Cela donne un bac à lingette propre d’un côté et un poubelle à lingette sale de l’autre. Niveau entretien, comme les couches lavables c’est direct dans la machine à laver. Et pas de prise de tête!15435832_10154660542979002_456538562_n1 15310599_10154660542949002_475298978_n

lingettes faite en atelier avec 36 bobines

Pas compliqué non?

La prochaine étape ici c’est de m’équiper car la 10 ène que j’ai ne fais pas long feu.

Deuxième étape: être à 100%… on à encore du chemin, et convaincre monsieur….

 

Et vous quand est ce que vous y passer?

8 décembre 2016 2 comments
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il y à des rencontres coup de coeur, de celle qui te fais découvrir un nouveau produit mais surtout son histoire, et cela j’adore!

Boo company, ou la brosse à dent quasi zéro déchet

 

J’ai rencontré Camille la semaine dernière, autour d’un bon café au Livro’thé à Nantes. Elle nous à présenté sa marque qu’elle à imaginé et développé avec son mari, durant plusieurs mois. Les fondateurs de My boo company, c’est l’histoire d’inventeur. Quand un jour ils se sont posé face à leurs carnet à idées, et se sont demandé quel projet lancé, c’est de tout évidence sur ce projet de brosse à dent écologique qu’ils n’ont pas hésité.

Et voilà le tourbillon de la création d’entreprise lancée. My boo company né, le projet Ulule est mis en ligne, et le succès tombe. Ce n’est pas 100% qu’il obtienne du financement participatif mais 684% !! ZE big succès!slide2_2

Les créateurs

Camille et son mari sont tous les deux passionné par les océans , la nature et l’écologie. Ensemble ils se sont lancé dans un projet un peut fou, celle de révolutionner votre façon de vous brosser les dents!

Mais pourquoi une brosse à dent en bamboo?

Le bamboo est imputrescible et antibactérien. Il est aussi compostable! Le bamboo moso de BOO est aussi doux et extra léger, mais surtout labellisé FSC.

Le nylon utilisé par Boo est du Nylon 6 il est biodégradables, 100% vegans et sans Bisphénol A.

La gamme

Brosse à dent pour parents mais aussi pour enfants. J’en ai d’ailleurs pris pour chacune de mes belettes et pour M Bucheron. Ils sont ravi et l’adore leur nouvelle brosse à dents.

Pour le moment le poil est souple pour adulte et extra souple pour enfant.

L’emballage

Vous me direz c’est bien mais l’emballage on en fait quoi? et bien il est en kraft et en plus compostable! Ben oui chez Boo on fait pas les choses à moitié.

slidebis

Où est elle vendu?

J’ai acheté mes premières à O Bocal à Nantes, mais vous retrouverez les brosses à dents dans différents points de vente :

– ÉPICERIE BOOMERANG: 24 avenue Marcel Journet 06370 Mouans-Sartoux. http://www.boomerang.bio/

– ÉPICERIE Ô BOCAL 3 Rue de l’Hôtel de Ville, 44000 Nantes http://www.obocal.com/

– BIOMONDE METZ AUGNY: 27 Rue du Bois d’Orly, 57685 Augny https://www.biomonde.fr/biomonde,3,96

et bientot d’autres adresse….


—->Pour plus d’informations n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site qui est archi complet, et vous pourrez aussi passer commande t’en qu’a faire!iblog1 blog4

Alors toi aussi tu passes le pas et tu passes au bamboo?

 

 

 

 

24 novembre 2016 1 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Voila quelques semaines j’entamais une démarche de réduction de mes déchets, aujourd’hui j’en suis où concrètement?

Je m’informe:

Quand je me suis posez la question, clairement j’entrais dans un phénomène de mode. Le zéero déchet est à la mode il ne faut pas se leurer. Mais est ce une tendance sociétale ou une tendance éphémère? Tu vois comme la mode des pantacourts….celle oui qui n’a pas durer?

je ne pense pas. Une réflexion sur son mode de consommation, sur notre planète, notre santée, je ne peux être éphémère. Elle appartient à une génération qui veut évoluer, aller de l’avant pour ne pas répéter les erreurs de ces ainés. Dans ce cas là, ce sont des erreurs souvent irrévercible, mais qui peuvent quand meme être réduite.

Pour cela ma première démarche à été de commencer le livre de Béa jonhson avec son livre Zéro déchet (achetez le à votre libraire, ou en version pdf comme j’ai). Je l’ai à peine commencer car sur tablette il n’est pas forcément agréable à lire.

J’ai aussi investi dans le livre « Ma famille presque zéro déchet » , et la c’est ZE coup de coeur. Un livre ludique, fait de dessin, paragraphe infos, astuces et même recettes maison pour la maison, les cosmétiques etc…Je l’adore et c’est devenu ma bible. Foncez l’achetez vous ne regretterez pas!IMG_6336

J’ai vu le film « Demain », un film sur le changement que ce soit l’énergie, l’alimentation, l’éducation etc… Qu’est ce qui est fait aujourd’hui dans divers pays pour contribuer au changement positif et écologique. Un film superbe et plus que complet. Tellement qu’il faudrait le voir 2/3 fois pour tout comprendre.

Je vais de l’avant:

Nous commençons à changer notre système de courses. Avant nous prenions quasiment tout sur le drive Leclerc, dans un soucis d’économie et de gestion de budget, et aussi de facilité je l’avoue. les légumes et la viande étaient prisent à la ferme locale et au boucher du village. malgré que nous avions testé il y à quelques années l’ AMAP cela ne nous convenait pas.

Aujourd’hui, sauf dérapage d’hier chez Lidl (pas taper!) nous nous efforçons de faire un majorité à Biocoop et en vrac. Ce qui sérieusement n’est pas évident.

Je fais mon compostc : depuis quelques semaines nous faisons du compost avec les restes alimentaires, ce qui nous fait économiser une poubelle de 10L par semaine. J’en viens même à composter les couches de ma fille, on verra au résultat.

Faire mes produits ménager: Ma recette de lessives en ce moment battant de l’aile (faut au savon je ne sais pas?), je me lance dans le produits pour déboucher les canalisation et même pour laver la cuvette des toilettes! des résultats ou pas mais j’ai le mérite d’essayer.

Je deviens cuisinière : j’ai plus de temps pour la maison en ce moment, et j’essaie donc de faire plus de choses faites maison en nourriture. La brioche est parfois un fiasco parfois résussi mais hélas j’ai des filles qui n’en veulent pas … Mes loupers sont trop fréquents alors je pense que je vais remiser mon tablier pour retourner à des plats salés que je maîtrise.

Je vide mes placards: out! le stock, je vide je fais des vides greniers et même des vide ateliers bientôt! marre de stocker ce dont je ne me sers pas. Je revends pour racheter oui mais d’occasion!

Acheter vrac: qu’est ce que cela veut dire?

  • présenter ses sacs en tissus chez le boulanger, primeur, etc..
  • faire mettre le fromage à la coupe, son poisson, sa viande dans des Tup en verre (pas de plastique malheureux!)
  • toujours avoir 2/3 sacs et panier dans son coffre
  • prendre que ce qu’on veut en quantité.
  • cuisinez maison (gateaux, brioche, plats cuisinés, pîc nic ) afin d’éviter tout emballage
  • évitez les emaballages qui ont à peine 30 seconde de vie ( mac do, papier cadeaux, sac a pain, etc…)
    IMG_5957

    Chez le boucher c’est plus de sac plastique mais sac tissus (j’avais oublié mes Tup en verre)

    IMG_6344

    Le fromage à la coupe chez Leclerc et la vendeuse « mais pourquoi faire? quand je lui présente mon Tup! lol

    IMG_6396

    Emballage papier cadeau en tissus

Et beaucoup d’autres à découvrir dans le super bouquin « Famille presque zéro déchet »

 

Bilan mi parcours:

En ce moment je suis en plein doute, est ce que je ne m’embarque pas vers quelques choses que je ne tiendrai pas? Le zéro déchet est il facile et ne m’éloigne pas d’une alimentation qui me rassure?

Car un premier pas serait de manger Bio, hors j’ai pu le remarquer bio ne veut pas dire zéro déchet au contraire. Le monde du bio est aussi bercé par le marketing et le suremballage. Les produits viennent de l’autre bout de la terre, comme c’est avocat du pérou… Que faire, quelle position à avoir? Manger bio totalement ou un mix de bio et locale?

Voila beaucoup de questions… la suite au prochain épisode!

 

Conclusion:

Ma réflexion actuelle est Doit on favoriser le bio au détriment des déchets contre le vrac pas forcément bio et réducteur?

3 mai 2016 1 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il y à quelques temps avec des copines de portage, nous nous sommes entreprise de faire une après midi fabrication de lessives maison. C’est chez Marion que nous nous sommes retrouvées, c’est elle qui détenait « la recette » et les ingrédients.

J’ai donc conçu de mes petits mains un produit ménager indispensable pour laver notre linge, et vendu un bras dans le commerce.

Plus cela va plus je me penche sur une autre solution de consommation et de réduction des déchets ainsi que l’écologie. J’ai commencer dans une premier temps par un peu de compost, puis les couches et lingettes lavables, pour en arriver à la fabrication maison de plus de produits utiles.

Après le liniment, je m’attaque donc aujourd’hui à la lessives maison.

la fabrication:

Il vous faudra pour un bidon de 3 litres:

(attention la préparation prend 24h, prenez y vous à l’avance)

-de 3 cuillères à soupe bicarbonate de soude

-un savon de Marseille de 100gr  (ou des copeaux de savon de LMarseille prêt à l’emploi)

-de l’eau (2 litres d’eau chaude et 1 litre d’eau froide)

-de 7 gouttes l’huile essentielle de lavande ou tee tree (ou comme tu veux)

-un mixeur plongeur

-un grand seau

– un rape à fromage

– un bidon de 3 litres vide (ou deux bouteille de un litre cinq (t’as vu comment je suis douée en calcul mental ouai!))

Recette:

1- Râpez votre savon de marseille

2- Mettez vos copeaux de savon de marseille dans votre seau

3 -Faites chauffer 2 litres d’eau, puis versez dans le seau. Mélangez.

4-Incorporez le bicarbonate de soude à votre mélange.( de préférence hors de porté des enfant cela fait une réaction bizarre avec émanation)

5-Ajoutez l’huile essentielle et mélangez à nouveau

6-Laissez reposer 24 h.

7-Rajoutez 1 litre d’eau froide et mélangez à l’aide de votre spatule.

8-Mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène.

9-Versez votre lessive dans votre bidon

10-Vous pouvez maintenant vous servir de votre lessive maison

IMG_08542 IMG_0861 IMG_0858 IMG_0859

Utilisation:

La dose est la même que pour votre lessive habituelle. Par contre ne pas utilisez pour le lavage des couches lavables, cela les encrasse. Bien secoué votre bidon à chaque utilisation, vous verrez la formule se biphase mais cela est normal.

retour sur 2 mois d’utilisation:

Après 2 mois d’utilisation je suis très satisfaite de ma lessives. nous en avons refait avec la belette après avoir acheté un savon de Marseille au magasin Day by Day de Nantes. La première lessives avait été fait avec un savon du commerce pas trop cher elle était je trouve mieux dilué. la seconde faite avec le savon de marseille plus traditionnelle se biphase beaucoup et sent trop l’huile d’olives et pas l’huile essentielle de lavande. A tester la prochaine fabrication avec un savon plus standard et plus d’huile essentielle, pourquoi pas de Tee tree cette fois?

Niveau lavage aucune différence. Nous étions déjà en lessives écologique qui ne sentait quasi rien, donc pour nous aucun changement.

 

Niveau coup de revient on doit avoisiner les 2 euros à peine. Soit une réduction de 70% !

 

Alors tenté?

 

 

1 juin 2015 6 comments
0 Facebook Twitter Google + Pinterest