Home Tags Posts tagged with "allaitement long"
Tag

allaitement long

Cette semaine mondiale de l’allaitement se clôt avec le témoignage de F., alias Mum pas peur (mais chut sont blog est en cours de construction).

Merci à F. d’avoir partagé un peu de sa vie avec ces bébés.


 

« 2 bébés, 2 allaitements, 2 aventures, la même magie…

Avant de vouloir des enfants, je ne souhaitais pas allaiter : avoir un truc pendu à mon sein c’est pas pour moi, et puis je ne pas super tactile et je suis bien de trop pudique! Pourtant, j’ai été allaitée et il y a des femmes qui allaitent plus ou moins longtemps et de manière très différentes dans mon entourage: les discrètes, toutes en douceur, les douillettes, ça pince, ça fait mal au dos, et les plus intrusives, qui nous déballent tout, tout le temps, qui imposent, « regardez moi, j’allaite! » . Et ça ne me renvoie pas une très belle image de l’allaitement alors non, je n’allaiterais pas. Bref, j’étais pleine d’idées reçues, et puis il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!

Enceinte pour la première fois, au fur et à mesure que mon ventre s’arrondi, des envies d’allaitement naissent. Je change d’avis et décide de donner la fameuse tétée d’accueil : je veux essayer, savoir si j’aime, si je suis à l’aise. J’ai peur de regretter si je ne le fais pas!
Mlle Z. est enfin là, elle est contre moi, elle grimpe, cherche mon sein, je l’aide un peu. La première tétée est à la fois magique et désagréable… Première tétée et première crevasse, elle tète mal ( j’apprendrais plus tard, lors d’une formation allaitement qu’elle a un frein de lèvre trop court). Mais cette proximité avec ma fille, ce lien que nous créons, je ne peux déjà plus m’en passer et je ne vois pas faire autrement, j’allaiterais ma fille! Les semaines passent, je sers les dents, mais je ne lâche rien ! D’autant plus que je ne peux pas m’occuper de ma fille comme je le voudrais, j’ai une tendinite à chaque poignets suite à une chute dans la baignoire pendant la grossesse… Et la dépression se fait de plus en plus présente. Les tétées sont nos moments à nous deux, sans ça j’aurais certainement sombré… L’entourage ne m’aide pas trop, des réflexions, des jugements… Heureusement, Mr mon Mari et ma maman sont d’un soutien sans failles.

IMG_0384Première tétée de Mlle Z, Je deviens Maman!

J’étais heureuse de retrouver mon corps:

 

Notre belle aventure durera 12 mois tout pile, avec des hauts et des bas (crevasses, confusion sein/tétine), et le jour de ses 1an, Mlle Z. a bu son premier biberon. Tout en douceur, elle ne m’a jamais réclamé de téter à nouveau et, de mon coté, j’étais heureuse de retrouver mon corps. Nous l’avons très bien vécu toutes les deux. C’était LE moment pour NOUS DEUX d’arrêter.

3 ans plus tard, Mr M. est en route, c’est évident, je l’allaiterais!

La première tétée est fantastique, ça m’avait manqué, ce contact, ses petites mains sur mon sein, ce regard, bébé qui tète goulûment… Mais je me rends vite compte qu’il tète trop souvent, toutes les 30 minutes environ, il y a un problème, je le sens… 1 mois après sa naissance, le diagnostique est posé: reflux gastro-oesophagien interne. On commence l’Inexium. Mr M. est aussi intolérant aux protéines de lait de vache, dort peu et se réveil 3/4/5 fois par nuit, enchaine les rhumes et les otites. Je suis fatiguée, pas par l’allaitement, mais par ce rythme infernal, nos nuits hachées malgré le cododo. Quand il dort c’est sur mon épaule ou dans l’écharpe.

Ma lactation baisse… Mais je n’ai pas le choix, il ne sait pas boire au biberon, on a tout essayé! L’idée m’a traversée plusieurs fois l’esprit mais même si je le voulais, je ne pourrais pas le sevrer! Et bizarrement, l’entourage on ne l’entend pas… Ils ont compris l’importance de l’allaitement pour nous. Des vitamines, une alimentation sans PLV et des réintroductions tests tous les mois: nous tenons bon, à 9 mois, Mr M. arrête l’Inexium et nous commençons la réintroduction des protéines de lait de vache, une belle victoire! Notre aventure lactée dure depuis 15 mois maintenant, nous n’avons pas vu le temps passer et je savoure nos moments en tête à tète, sa main qui caresse ma joue, mes cheveux, quand il lâche le sein et se redresse pour me faire un bisous, quand il éclate de rire quand je lui fais une grimace, cette complicité… Des instants magiques!

L’allaitement n’est pas qu’une affaire de maman. l’allaitement c’est un trio: bébé, maman et papa. Oui oui, papa a un rôle dans l’allaitement, un rôle très important malgré tous ces mythes comme quoi les papas ne se sentent pas impliqués car ils ne nourrissent pas leurs bébés. Ils sont tellement important! Les papas prennent la place qu’ils veulent bien prendre… 
Mr mon Mari est présent dans notre aventure depuis le début, il nous a protégée de tout son amour contre les réflexions et les jugements des ignorants, il m’a motivée dans les moments de doutes, il est mon soutient le plus précieux. Infiniment merci!

F. (Mum Pas Peur)
18 octobre 2015 0 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Après le témoignage de Charlyne, c’est au tour de Gaïa du blog Mum is bio, de nous témoigner de son allaitement dit « long »


 

« A l’Age de 17ans je suis partie en voyage humanitaire dans un petit village très retirée de la civilisation au Sénégal ! Et là sa été une évidence pour moi, voir toutes ces mères porter, allaiter, me semblais si normal et animal « Mais oui ! Je suis un mammifère et c’est ça que je veux pour mon avenir » ! Une maternité, simple, sans superflus, une proximité avec mon enfant…C’est LA vie que je veux, MON projet de vie !

Oui mais seulement j’avais que 17ans, et ça n’était pas le moment d’être maman, même si mes hormones me le demandais fortement. Ce qui m’a laisser 8ans pour pofiner ce projet ! Reportages tv, bouquin, articles, expériences de mes proches, évènement sur l’allaitement…Tout était passez en revu quand ENFIN ma louloute nous a fait la surprise de se loger dans mon bidon !

Alors oui personne n’allaite dans ma famille, ni celle de mon conjoint d’ailleurs, mais contre vent et marées j’allaiterais, et ce durant au moins 2ans ! Je suis déterminée et je l’assume !

Lors de ma grossesse je me suis rapprochée d’une association d’allaitement, et je ne regrette pas car, ma fille n’arrivais pas à téter, j’ai mis 7mois à enlever la téterelle, sans compter que j’ai commencé à la nourrir a la seringue. J’ai également connu lymphangite, engorgement, canal bouché…. Et le décès de maman de ma maman à son 5eme mois ! Une hospitalisation en urgence à 1an (une déchirure énorme pour moi, « pourvu que l’allaitement continu »), Et pour couronner le tout nous vivions en mobil home car nous rénovions notre maison !1

 

« Peu importe, la fatigue, et les obstacles, j’ai un objectif et je ne le lâcherais pas » !

J’ai finalement commencé à savourer pleinement mon allaitement quand la puce à eu 1an, alors il était hors de question d’arrêter ! Lors de son deuxième anniversaire, il était vraiment temps pour mon entourage, que j’arrête « cette mascarade » ! Alors pour les faire taire, je n’en parlais plus et l’allaitait seulement à la maison en comité privé et je disais « c’est vraiment bizzard les femmes qui allaitent jusqu’à 3ans » ! Lol

PicMonkey Collage

J’ai finalement décidé d’arrêter a 2ans ½ ! Je l’ai laisser chez mon papa 4jours en lui expliquant qu’il n’y aura plus de lait a ont retour ! Mais 1mois ½ Plus tard « je craque, elle a la gastro » et le mieux pour elle c mon lait ! On a donc continué une petite tété de temps en temps qui a fini par s’estomper à l’aube de ses 3ans (soit MON 4eme mois de grossesse « car oui bébé 2est en route, et bientôt une nouvelle aventure d’allaitement vas commencer) !

Je souhaite à tout le monde de vivre une aussi belle aventure que la mienne ! L’allaitement a quelque chose de magique, que personne d’autre que votre enfant peut vous offrir (le maitre mot est la persévérance) ! Et j’avoue que le la cerise sur le gâteau serais que ma louloute re goute mon lait un petit peut avec son frère ou sa sœur !

Gaia de « mumisbio »

17 octobre 2015 0 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Nous finissions les quelques jours qui reste avec la SMAN (semaine mondiale de l’allaitement) avec quelques témoignages que j’ai voulu tourné sur l’allaitement dit « long ».

Qu’est ce qui amène à continuer son allaitement après 1 an?

Pourquoi pour des personnes pour certaines pas convaincu d’allaiter avant la naissance de leurs enfants, en sont ils venu à faire un allaitement long. Après un an, deux ans voir plus? Se sont il mis des objectifs? qu’est ce qu’en milieu de parcours leurs on fait changer d’avis?

Aujourd’hui j’invite Charlyne à témoigner de son allaitement:

2 ans et une semaine, elle a 2 ans et une semaine et cela ça fait 2 ans et une semaine que je l’allaite

Tout a commencé avant sa naissance, a la base je n’étais pas très « partante ».

Le coté « accroché au sein », « dépendance » , me posait problème. Mais ça, c’était avant d’avoir essayé Puis je ne voulais pas me mettre la pression ! me dire absolument, je veux l’allaiter et ne pas y arriver Le papa, était a l’inverse plutôt pour. Les bienfaits pour le bébé, pour la maman, le coté pratique …

Un effet de bien être immédiat:

Bref, c’est donc le 7 octobre 2013 que l’aventure a commencée .La première tétée en salle d’accouchement a été magique ! Un effet de bien etre immédiat (même si la sage femme qui me l’a mise au sein était un peu « brutale » a mon gout ..) Le séjour a la maternité s’est bien passé, enfin on a du rester un peu plus longtemps que prévu car on ne la réveillait pas pour teter et du coup la montée de lait a tardée.

C’était un peu compliqué aussi parce que toute seule je n’arrivais pas bien a la mettre au sein, même si je trouvais les sage femmes un peu brutales, quand c’est son premier bébé et qu’on n’y connaît rien on laisse faire les professionnels . Il a d’ailleurs fallu que j’utilise des bouts de sein en silicone car mes tétons avaient du mal a sortir.

J’ai eu beaucoup de mal a m’en séparer car la petite s’était habituée mais un jour de pic de croissance, j’ai fini par réussir a lui enlever. J’ai eu une fois un engorgement en 2 ans et parfois quelques doutes Au retour de la maternité, elle régurgitait du coup je ne voulais plus allaiter pensant que c’était pas bon pour elle ! (les hormones ça aide pas !) puis comme elle faisait ses nuits en rentrant et ne les faisaient plus a 6 mois, on se demande si le lait est encore bon ..

Elle a été diversifiée qu’a 10 mois car pratiquant la motricité libre, elle ne s’asseyait pas toute seule donc nous avons attendu ce moment du coup toujours allaitée exclusivement. Le lait convenait encore parfaitement et en suite logique de l’allaitement nous avons pratiqué la DME.

Le sein c’est vraiment magique, le moindre pleur, bobo, et op on sort le néné magique et bébé est rassuré !

J’ai tiré pas mal mon lait au début car j’en avait beaucoup et j’avais prévu de la confier un peu quelques heures de temps a papa ou a mamie donc j’avais des réserves mais elle n’a jamais trop aimé le biberon.

Au début on se dit que ça va durer 6 mois puis on n’a pas le cœur a arreter alors on prend un congé parental et on vise un sevrage naturel.

Du coup ça fait 2 ans que ça dure, j’espère que ça durera encore longtemps car c’est vraiment un moment unique même si parfois les couchers sont interminables et on ne peut compter sur personne d’autre quand on a un enfant qui ne s’endort qu’au sein !

L’allaitement c’est la vie !

16 octobre 2015 1 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest