Home allaitement La Semaine Mondiale de L’Allaitement

La Semaine Mondiale de L’Allaitement

14 octobre 2015

Après la semaine du portage (que lamentablement loupé mea culpa), c’est la semaine mondiale de l’allaitement.

Celle ci je ne pouvais manquer de faire un article.

Depuis que ma belette est né, allaiter est devenu une cause pour moi.

Mogette à aussi été allaité (pas assez longtemps à mon goût), et depuis je me suis investi dans une association locale de soutien à l’allaitement, Allô Allaitement 44.

Je suis devenu bénévole pour cette association,  en plus des milliards de choses que je fais à côté, mais j’y est trouvé dans cette asso depuis de super amies!

Je ne suis pas animatrice aux réunions par contre, car je n’ai pas suivi le dernier cyle de formation en présence de professionnel, comme Véronique Darmangeat, conseillère en allaitement sur Paris. Par contre je suis animatrice pour la branche rattaché: Parentage, qui touche là à la parentalité positive. Comme Allô Allaitement 44, il y à des réunions mensuels dans ma commune. Des réunions gratuites et mensuel, voir même desfois le soir, autour de sujet varié Montessori, Faber et Mazlish, le portage ou encore les premiers secours.

Bref je dérive ^^

 

Cette semaine de l’allaitement est tourné autour de l’allaitement et travail.

Mon témoignage:

J’ai allaité exclusivement ma belette et ma mogette jusqu’à leurs 8 mois environ. Elles ont été gardé à partir de 5 mois 1/2 chacune, chez une super nounou. Je travaillais pas mais je développais ma petite entreprise, entre chômage et quelques rendez vous pro, les faire garder était une facilité je l’avoue. J’admire ces mamans qui ont leurs boites et gardent leur enfants à la fois, où trouvent elles le temps de travailler à pars la nuit? (moi la nuit je dors…ou je câline celle qui pleure).

Donc vers leurs 5 mois chacune, j’ai commencé à tirer mon lait. Au départ je ne pensais pas pouvoir allaité à la reprise du travail, et puis j’ai découvert le tire lait, et le fait qu’on pouvait aussi ne donner que matins, soirs et week end.

Belette à du été en exclusif pendant 8 mois, puis j’ai dû passer chez la nourrice sur un biberon, en lait en poudre. Ma lactation avait subit une grosse baisse au tire lait et cela devenais pesant ces séances de tirage, le stress malgré tout de la quantité (même si la quantité de lait maternelle au biberon est moindre que du lait artificiel, c’est tout de même stressant).

Mais le soir et week end et même desfois la nuit, je l’ai allaité au sein. Cela à duré jusqu’à ses 18 mois ou petit à petit un sevrage naturel de sa part,est apparu.

Pour mogette cela à été plus compliqué. J’ai suivi le schéma de sa soeur,mais après un voyage au Brésil de 15 jours, ou la miss avait eu des bibs de lait maternel, mais aussi artificiel (je n’avais pas assez de réserve), elle n’a plus jamais revoulu du sein…malgré maintes tentatives, malgré de supers conseils d’une conseillère en allaitement, malgré tout.

C’est un grand regret hélas.

 

Pour en revenir à l’allaitement et travail. Je devais tirer pour mogette , entre midi et deux. C’était sport, après avoir manger, j’avais quand même la chance d’être chez moi conforatblement installé dans mon canapé. Mais hélas beaucoup non pas cette chance.

 

Je serais curieuse de savoir vous comment vous avez gérer votre allaitement à la reprise du travail? Si votre entreprise à installer pour vous un lieux de tirage? Comment vos collègues et hiérarchie l’a accueillit ?

dites moi tout!

 

Plus d’infos sur le site de la COFAM ici

 

You may also like

1 comment

Olcalima 14 octobre 2015 at 11:23

Pour mes 2 garçons, j’ai repris le travail à leurs 3,5 mois. Ils ont donc été allaités exclusivement jusqu’à 3 mois. Je n’avais ni l’envie, ni vraiment la possibilité de tirer mon lait au travail. J’ai donc commencé à introduire le lait artificiel à 3 mois. Puis j’ai continué en allaitement mixte. Quand j’étais là c’était tétée et en mon absence c’était biberon de lait artificiel. Au bout d’un moment, il a fallu petit à petit compléter les tétées par des biberons. Puis l’allaitement c’est arrêté doucement. A 9 mois de mon choix pour mon aîné et à 10 mois (il y a environ 2 semaines) sans volonté précise de l’un ou l’autre pour mon deuxième.

Reply

Un petit mot ?