Home allaitement Mon allaitement, bébé et moi

Mon allaitement, bébé et moi

19 octobre 2013

Pour cloturer la semaine de l'allaitement j'aimerai vous remettre ici le récit de mon long allaitement.

Ce texte n'est pas si vieux, un an je crois mais j'ai rajouter l'après les 7 mois.

Cela ma tient à coeur.

 

"J'étais déjà convaincu des bienfaits et du côté pratique avant qu'elle naisse, mais en 18 mois ça n'a été juste que du bonheur.

  Je crois qu'on pourrait en parler des heures, car il y tellement à dire. D'ailleurs les associations le font mieux que moi. Mais voici ma petite expérience.

  Les débuts n'ont pas été des plus simple, la belette à la tétée d'accueil à fait plus que pleurer que de manger. Faut dire qu'on leur en demande beaucoup, en plus de plonger vers un monde de lumière trop vive, il faudrait en plus qu'il s'active à manger, alors que 5 min avant il était encore alimenter par le cordon ombilicale.

Mais 3 heures après sa naissance, elle a fait sa première vraie tétée, toute goulu, sans s'arrêter, comme une grande et sans difficulté.

Les premiers jours comme tous les bébés elle a perdu un peu de poid, ce qui est tout à fait normal. Il évacue le meconium de leurs intestins. Puis elle a reprit son poid de naissance, environ 1 semaines après.

Mais dès le lendemain de sa naissance, à la maternité, j'ai souffert de crevasses. D'abord je ne savais pas que c'était cela. ça faisait comme des gerçures sur les tétons, c'était une horreur! Quand elle tétait mes larmes coulaient de douleurs. Une telle douleur, encore plus forte que celle de l'accouchement, pour vous dire!

Je n'ai pas abandonner, car je savais que ça n'allait pas durer. Un remède est de laisser à l'air libre les plaies pour les faire sécher plus vite,et appliquer quelques gouttes de lait maternelle qui à de grande propriétés antiseptiques.

  Heureusement que je n'avais pas de visite prévu aussi ce jour là ^^ car imaginer toute la famille qui débarque, et la les seins à l'air libre;… "heuuu salut belle maman"

  J'ai dû usé aussi de bouts de seins en silicone, mais attention ça a été une aide ponctuel, et c'est pas mal déconseillé pour la bonne succion de bébé.

  Et puis elles sont partis comme elles sont arrivés.

  A coté de cela il y eu la fameuse montée de lait, deux jours après sa naissance. Heureusement à ma maternité on reste 5 jours, justement pour faire la montée de lait là.

J'ai eu les seins comme des obus on dit ^^, un truc de fou. Comment passé de mon petit 85A à un 90C. Mon ancien travail aurait halluciné, moi qui essayait les modèles en taille 85A pour les mise au point de produits (j étais dans la lingerie) , j aurais quelque peu explosé les soutifs!

Et donc, malgré les 15 conseils différents des sages femmes, on m'a bien conseillé. Mais pareil éviter les visites… car malgré tout les gens ne comprenne pas que ça va pas super, que vous soyez géné de sortir vos seins pour allaiter ce tout petit bébé qui ne prend pas encore super bien le téton. Et que vous pendant ce temps avez autre chose à faire que de surveiller qu'un bout de chair ne soit pas aperçu par beau papa!

En plus ça fait un peu mal, mais je vous assure que c'est l'affaire de 2/3 jours et après normalement les choses étant mis en place, et la montée de lait étant passé, on a plus de douleur.

Après à la maison, le rythme c'est fait au fur et à mesure.

J'ai commencé à tiré de temps à autres mon lait, pour partager aussi avec mon chéri ce moment d échange, et aussi pour pouvoir la faire garder quelques heures.

Je n'ai pas eu de difficultés majeures, ou alors j'ai trouvé des réponses sur le site de la  leache league ou à travers une ou deux réunions d'une association d'allaitement de ma région. Je suis passé au travers d'un petit engorgement, d'une baisse de lactation; des pics de croissance, des 6 premiers mois de but premier, puis des 12 mois,avec un arret de 18 jours pour mon voyage de noces (mais bébé toujours allaité avec mon lait), du passage au mixte chez la nourrice vers 10 mois et jusqu au sevrage naturel qui s est fait tout en douceur vers 17 mois.

Le petit passage le plus dur à été gérer les tirages pour que chez la nounou elle en ait assez. ça me stressait pas mal au début du temps plein, j'avais toujours peur de ne pas produire assez. Les stocks fait pendant mon congé maternité au congel ayant pas mal diminués, et fonctionnant en flux tendu (tirage de la veille pour le lendemain) j'ai acheté une boite de lait "au cas où'. 

La boite n'a pas été ouverte jusqu'a ce fameux voyage de noces, ou les 2 semaines de réserves ont été épuisés. Suite à cela j'ai abandonné le tire lait, plus le gout de voir quelques gouttes à peine par tirage.

J'ai pu tiré longtemps car j'étais chez moi, je tirais 3/4 fois pour un seul biberon qui desfois faisait à peine 150ml. Je pense qu'il était temps pour elle de passer de temps en temps chez la nourrice seulement au lait en poudre, que j'ai choisit le plus bio et naturel possible.
Les tétées ont continuer matin, soir et week end ou vacances. Vers 10 mois elle a manger le soir comme le midi, elle voulait de moins en moins sa tétée du soir avant le dodo. Vers 14 mois cette tétée fût mise de côté.

Le matin restait notre seule moment calin, mon chéri me l'apportait dans le lit avant qu'il parte, pour notre petit réveil en douceur. La tétée allongé cest le pied!
Mais vers 16 mois 1/2 elle commença à s'en détourner, elle perdait patience.
C'est ainsi que vers 17 mois 1/2 ce fût la fin.

La fin d'un allaitement calin,la fin d'un lien exclusif que j'ai voulu aussi entretenir pour laisser mon enfant grandir en douceur.

Aujourd'hui enceinte d'une petite mogette, jespère bien reproduire le même schéma.  J'espère que je n'aurais pas trop de difficulté mais je suis paré, prête, ready!"

You may also like

1 comment

Anouchka 21 octobre 2013 at 22:59

Un bien joli témoignage! Pareille, j’ai vécu mes 2 allaitement comme une fabuleuse parenthèse…
Bises

Reply

Un petit mot ?